VOTE | 465 fans

Le cartel Hypnoweb a besoin de toi !
Rejoins-nous sans attendre

Un nouveau départ X

Créateur : mesange 
Date de création : 07.03.2017 à 11h11

Message du créateur :
La chasse aux indices laissés par Moreno continue pour le 5-0 mais le temps presse et les obstacles dressés sur leur route ne manquent pas... J'écris seule

Cet épisode compte 38 paragraphes

Afficher l'épisode

1

« Ca commence à grouiller de requins » commenta le pilote de l'hélicoptère.

« Vous pouvez descendre plus bas ? » lui cria Joe qui s’empara du câble du treuil qu’il fit descendre jusqu’à la surface de l’eau teintée de rouge. Il appela ensuite son ami Wade à qui il expliqua la situation critique dans laquelle Steve se trouvait.

« Ils ont pas lésiné sur la quantité de sang » ajouta-t-il en scrutant attentivement les flots.

« J’espère que le gamin est à l’abri » lâcha ce dernier.

« Je ne sais pas où il est et j’hésite entre survoler la zone ou rester où nous sommes » rétorqua Joe d’une voix blanche.

« Je t’envoie du renfort » répondit Wade qui se posait la même question avant de raccrocher.

« Qu’est-ce qui se passe, Commandant ? » demanda Jon devant sa mine contrariée.

Wade, qui était en train de briefer l’ancienne unité de Steve, leur fit part de ce qu’il venait d’apprendre.

« Je me disais bien qu’il s’agissait de lui. Vous êtes le seul à l’appeler ainsi » commenta le Rouquin qui prenait déjà la direction de la porte.

« Nous ne serons pas trop de deux » déclara le jeune Ryan en lui emboîtant le pas.

« Pas sans nous ! » renchérit aussitôt le reste de son unité.

« J’apprécie le geste » répondit Wade. « Mais quatre hommes suffiront. »

« Ryan, Logan et Carl avec moi » ordonna Jon d’une voix sans appel avant de sortir du local.

Son Commandant lui tendit à ce moment un feuillet avec les coordonnées GPS de la grotte où Steve était sensé se trouver.

« Qu’est-ce qui se passe ? » demanda alors Mary qui traînait avec Grace dans la base depuis que son frère lui avait demandé de les laisser seuls.

« Je vous rejoins » leur dit Wade qui se tourna vers la jeune femme pour la mettre au courant.

« Vous allez pouvoir le sortir de là, n’est-ce pas ? » s’enquit-elle d’une voix blanche.

« Ce ne sont pas quelques requins qui nous empêcheront de ramener votre frère à la base » lui affirma-t-il.

« J’espère qu’il est à l’abri. »

« C’est un SEAL » essaya-t-il de la rassurer avant d’aller rejoindre ses hommes.

Mary, quant à elle, alla sur le champ prévenir ses amis qu’elle trouva, à l’exception de Kelly, dans le couloir.

« Il ne manquait plus que ça ! » s’exclama aussitôt Danny en passant une main dans ses cheveux.

« Danno… » dit Grace, apeurée en venant se blottir contre lui.

« Tout va bien se passer, mon chaton » déclara son père en s’agenouillant. « On va ramener ton oncle sain et sauf. »

« Tu ferais bien de te dépêcher si tu veux partir avec eux » lui conseilla Mary.

 « Allons-y » dit Chin tandis que Danny embrassait sa fille.

« Je viens aussi » s’écria Kono en suivant son cousin mais celui-ci refusa catégoriquement.

« Et pourquoi je … ? »

« Parce que ce n’est pas indispensable et que t’as encore besoin de repos » répondit Danny à la place de Chin pour éviter toute discussion.

« Je ne suis pas en sucre ! » se rebella la jeune flic. « Je sais que je ne suis pas encore à cent pourcents mais une paire d’yeux en plus pourrait être utile pour repérer Steve au cas où, sans parler de mes compétences en tant que tireur… »

Danny regarda Chin.

« Personnellement, je n’y vois aucune objection » appuya Malia, consciente que ressasser toujours les mêmes images n’était pas ce qui allait aider Kono à surmonter ce qui lui était arrivé et ils capitulèrent.

« Merci » souffla Kono, reconnaissante, à l’adresse de Malia qui lui fit un clin d’œil.

« Pas d’imprudence » lui dit Charlie, soucieux.

« Promis » répondit-elle, heureuse de se sentir utile.

« J’espère que tout se passera bien » murmura Mary, inquiète en les regardant partir.

Laura jeta un oeil à la porte derrière laquelle se trouvaient sa jeune amie et le Docteur Leung : « J'espère qu'on pourra la rassurer quand elle sortira » soupira-t-elle.

 


mesange  (07.03.2017 à 11:27)

2

 

Après la séance d’hypnose, le confrère de Malia avait tenu parole et demandé à s’entretenir seul à seule avec Kelly. Bien que réticente à cette idée, Laura était pourtant sortie sans broncher.

« Mon confrère sait ce qu’il fait » avait essayé de la rassurer Malia quand elles s’étaient retrouvées dans le couloir.

Maintenant seuls, le psy se tourna vers la jeune femme.

« Le Docteur Waincroft m’a fait part de vos inquiétudes quant à un possible trouble dissociatif de l’identité que vous pourriez présenter, c’est bien ça ? »

« Oui » répondit Kelly qui se mit à jouer nerveusement avec sa bague de fiançailles, ce qui n’échappa pas au médecin. 

« D’après elle, c’est la découverte que vous pourriez en être atteinte qui a déclenché vos doutes. J’en déduis qu’avant cela, vous ne vous étiez jamais posée de questions à ce sujet. »

« Non, en effet. »

« Mais aujourd’hui, c’est visiblement le cas... »

« C’est vrai que je ne me suis jamais retrouvée dans une situation que je ne pouvais m’expliquer. Je ne me suis jamais retrouvée dans un lieu inconnu. Je n’ai jamais remarqué des objets chez moi que je n’avais jamais vus auparavant. »

« Je vois que vous vous êtes renseignée sur le sujet » déclara-t-il en souriant.

« Malia m’a donné quelques exemples mais j’ai également effectué des recherches sur le net, oui. »

« Ce qu’il ne faut jamais faire quand on ne s’y connaît pas » commenta-t-il avec bienveillance, « et c’est encore plus vrai avec une matière aussi complexe. Je parie que ça n’a fait qu’engendrer encore plus de questions et vous brouiller encore plus l’esprit, non ? »

« Je cherchais à savoir ce qui pouvait être à l’origine d’un tel trouble et j’ai découvert un élément troublant........ Une chose que moi-même j’ai vécue » ajouta-t-elle dans un souffle, l’inquiétude se reflétant maintenant dans ses yeux. « Une chose dont je ne me rappelais pas et dont personne d’ailleurs n’est au courant. »

« Pas même votre psy ? »

Elle fit non de la tête avant de lui dire que c’était une des raisons pour lesquelles elle voulait en avoir le cœur net et était dès lors prête à passer un test sous hypnose.

« Revivre une expérience aussi traumatisante comporte bien plus de risques que vous ne l’imaginez. Vous devrez revivre ce calvaire… »

Kelly baissa la tête.

« D’une manière différente bien sûr mais les émotions seront présentes. Je vous donnerai évidemment des petits trucs pour vous aider tout au long de la régression mais je me demande si c’est vraiment utile d’aller jusque là… »

« Que voulez-vous dire ? » demanda-t-elle, un peu perdue.

« Vous avez réussi à vous reconstruire après ce terrible drame, vous avez réussi à mettre en place tout un système de protection qui a fait et qui fait encore ses preuves et… »

« J’ai besoin de savoir » le coupa-t-elle d’une voix lasse.

« Je comprends mais il existe d’autres moyens. »

« Je sais, une psychothérapie mais elle prendrait du temps et je n’en ai peut-être pas beaucoup devant moi » soupira-t-elle. « J’ignore si vous le savez mais j’ai été virée une fois de mon travail, je ne tiens pas à ce que ça se reproduise et encore moins devenir ensuite un objet entre les mains d’experts. D’abord, si ça devait se produire, je… je ne suis pas sûre que je l’accepterais. Je crois… Je crois que je préférerais laisser tomber » lâcha-t-elle en soupirant à nouveau.

« Et si vous commenciez d’abord par me raconter ce qui vous est arrivé de si troublant ? » demanda-t-il de sa chaude voix.

Elle le regarda, encore hésitante, mais sa bonhomie finit par la convaincre de se livrer.

« De toute façon, il vaut mieux savoir que continuer à vivre dans le doute » se dit-elle avant de se lancer.


mesange  (09.03.2017 à 14:51)

3

 

Danny, Chin et Kono, quant à eux, gagnèrent les pistes mais au moment où ils poussaient la porte y donnant accès, ils virent un hélicoptère décoller et pensaient être arrivés trop tard quand Danny reconnut le Rouquin et c’est en courant qu’ils le rejoignirent.

« On vient avec vous ! » lui cria-t-il en voyant ce dernier grimper à bord d’un autre hélicoptère.

Jon les aida à monter, Kono se retenant de grimacer sous l’effet de frottement de ses vêtements.

« Vous allez plonger là-dedans ? » demanda alors Danny en voyant une cage à requins à bord.

« Affirmatif, Lieutenant » répondit Jon, un large sourire aux lèvres.

« Oui mais ensuite ? » demanda Chin. « Comment comptez-vous prévenir Steve ? »

« En allant le chercher, pardi ! » s’exclama le SEAL en regardant Ryan qui souriait.

« Eh bien, ils n’ont pas fait dans la dentelle » entendirent-ils grommeler leur Commandant via la radio de bord.

« Le Commandant Gutches est déjà parti avec un autre membre de l’unité survoler l’océan au cas où McGarrett aurait pu quitter la zone critique. »

« J’espère qu’il a pu retourner dans la grotte ou alors s’en éloigner suffisamment pour être hors de danger » lâcha Kono, exprimant à voix haute ce que tous pensaient.

Les deux SEALs commencèrent alors à se préparer.

« Tout va bien se passer qu’il a dit » marmonna Danny entre ses dents en les regardant enfiler leur combinaison de plongée.

« Oui mais ça, reconnais qu’il ne pouvait pas le prévoir » le défendit Chin. « Je m’attendais bien à un comité de réception mais certainement pas à celui-là... »

Son ami soupira en se passant une main nerveuse dans les cheveux.

« On ne devrait plus tarder » cria le pilote...

 

 

Pendant ce temps, Steve regardait, depuis l’entrée de la grotte, le balai incessant des grandes silhouettes sombres au-dessus de lui. Il ne pouvait distinguer la couleur rougeâtre de l’eau mais en voyant tous ces requins aussi nerveux, il n’eut pas besoin d’un dessin pour comprendre ce qui se passait.

« Le courant finira par les éloigner mais suffisamment rapidement que pour me permettre d’atteindre la surface avec ce qui me reste d’air ? » se demandait-il alors mais il se rassura en disant que Joe saurait prendre les mesures adéquates.

Le mieux à faire pour l’instant était donc de regagner la grotte au cas où un requin s’aventurerait à l’intérieur et ne pas gaspiller inutilement les lances de son fusil à harpon mais alors qu’il rebroussait chemin, il eut une idée et après l’avoir mise à exécution, regagna la grotte. Il retira son masque et l’embout de sa bonbonne d’air, heureux de constater que la photosynthèse avait fait son travail et même si l’air n’avait pu être totalement reconstitué, tout bonus était appréciable. Il pensa alors à ses amis et surtout à Kelly qui n’avait pas besoin de ce stress supplémentaire. Il lui avait assuré que tout se passerait bien mais il n’avait pas prévu ce scénario. Il s’était plutôt attendu à ce qu'on l’attende en surface, raison pour laquelle il avait plongé à une bonne distance de la grotte et utilisé un scooter sous-marin pour s'y rendre au plus vite. Il ne s’était pas non plus précipité, s’assurant d’abord que personne ne l’attendait aux abords de celle-ci.

Il soupira et se mit alors à examiner de plus près la lampe de poche.


mesange  (13.03.2017 à 14:17)

4

 

Loin de se douter de la situation dans laquelle se trouvait son fiancé, Kelly confia au Docteur Leung ce qui la tourmentait :

« Quand je me suis retrouvée de nouveau à sa merci au bunker, j’ai paniqué » lui apprit-elle d’une voix moins assurée. « Je savais ce qui m’attendait et.......... et je ne voulais pas le revivre, je... »

« Respirez profondément » lui conseilla le médecin en constatant son émoi.

« Quand il s’est tourné vers moi, le même masque sur le visage que... que cette nuit-là... je... je ne l’ai pas supporté, c’était trop pour moi. »

Le Docteur Leung se douta alors de ce qu’elle allait lui apprendre.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé, je me souviens juste que je me voyais attachée à cette table mais c’était bizarre, je ne ressentais rien ou si peu. Je me voyais, un peu comme dans les films, où le personnage sort de son corps et observe de plus haut ce qui se passe en bas. »

« Une dissociation » nomma le médecin.

« Oui, c’est ce que j’ai appris sur le net » confirma la jeune femme.

« Je vous avoue que je me demandais comment des allégations d’une femme jalouse avaient pu vous déstabiliser à ce point » déclara le médecin. « « Je comprends mieux maintenant d’où viennent vos doutes. Au lieu de vous apporter des réponses, ce que vous avez lu a semé encore plus le trouble en vous et vous avez commencé à vous “analyser“. »

Le regard que Kelly lui lança confirma ses dires.

« Laissez-moi vous expliquer ce qui s’est passé » déclara-t-il alors avec bienveillance : « Sur le plan cérébral, dès le début d’une agression, notre système d’alarme, l’amygdale, qui est une partie du cerveau chargée de décoder les émotions et les stimuli de menace, s’active et déclenche une cascade de réactions pour préparer notre fuite. Elle provoque, entre autres, la production des hormones du stress. Résultat : tout l’organisme est sous tension, le flux sanguin, le rythme cardiaque et la respiration s’accélèrent, les muscles sont contractés, prêts à amorcer la fuite. Mais quand la victime est immobilisée par son agresseur et ne peut pas s'enfuir, très vite l'amygdale cérébrale s'affole ; les centres nerveux sensés analyser et modérer les réactions, sont comme noyés par les signaux d'alerte. C'est la panique totale. L'amygdale surchauffe, la victime est dans un état de sidération. Du coup, elle ne peut plus se défendre ni crier ni même réagir... Elle est comme paralysée, elle est dans un état de stress extrême dépassé et sent qu'elle va mourir. Alors, pour éviter que le survoltage de l'amygdale ne provoque un arrêt cardiaque, le cerveau déclenche une sorte de court-circuit, en libérant des substances chimiques qui vont isoler le système d'alarme. La production d'hormones de stress est alors stoppée. La victime est comme coupée du monde, déconnectée de ses émotions. Pourtant, la violence continue, mais elle ne ressent presque plus rien, ce qui lui donne un sentiment d'irréalité totale. Les victimes le disent : à un moment donné, elles ont l'impression d'être spectatrices de l'événement.

« C’est tout à fait ça » confirma Kelly.

« C'est cette dissociation qui vous a permis de rester en vie, mais qui, paradoxalement, a provoqué le sentiment de culpabilité et bien d'autres conséquences » lui apprit-il avant de poursuivre ses explications : « Isolée, anesthésiée par les décharges de substances chimiques, l'amygdale n'évacue pas le traumatisme du viol vers une autre partie du cerveau, celle qui mémorise et analyse les souvenirs. Le moment du viol reste donc piégé. Ainsi, à chaque flash-back, c'est le souvenir du viol non traité par le cerveau que va revivre la victime, un moment extrêmement violent. Il en résultera une grande souffrance psychique et une sensation de danger imminent, déclenchant à nouveau la même détresse, les mêmes terreurs que lors des violences. La vie devient un terrain miné avec un sentiment d’insécurité permanent. C'est ce que l'on appelle le stress post-traumatique avec tout son cortège de troubles : du sommeil, de concentration et d’attention, une tension musculaire douloureuse, un retrait social et affectif, des phobies, des obsessions...  »

« C’est ce qui m’est arrivé après le drame » reconnut Kelly. « Mais je ne me souviens pas d’avoir vécu ce même phénomène à l’époque. »

« Une dissociation n’est pas sans conséquences ultérieures. Elle induit notamment des pertes de mémoire, totale ou partielle. La première fois, vous avez agonisé de longues heures avant d’être secourue, au contraire de ce qui s’est passé au bunker. Le fait de ne pas vous en souvenir n’est donc pas surprenant en soi. »

« Ayant expérimenté cette dissociation, visiblement à deux reprises, il est donc tout à fait possible que je sois atteinte d’un trouble d’identité ? » s’enquit-elle alors d’une voix blanche.

 


mesange  (15.03.2017 à 15:46)

5

 

Vu le nombre de requins maintenant présents sur les lieux, il n’y avait plus aucune chance que Steve refasse surface là où il l’attendait. Joe donna ainsi l’ordre au pilote de s’éloigner et prévint Wade qu’ils allaient survoler la partie sud-ouest, son ami se chargeant, quant à lui, de la zone nord-est.

« Ils ont balancé combien de litres de sang ? » lâcha Kono en voyant l’étendue d’eau rougeâtre, une fois, eux aussi, sur place.

« Vous risquez d’être pas mal secoués là-dedans » nota Chin en voyant le nombre de squales sillonner la zone. « L’odeur du sang doit les rendre fous. »

« Vous allez quand même plonger ? » les interrogea Danny, pas très rassuré.

« C’est l’idée » sourit Jon qui attrapa le bracelet que Ryan lui lançait.

« C’est quoi ? » s’enquit aussitôt le blondinet.

« Ca ? Notre passeport pour une descente sans accrocs, en théorie du moins » ajouta le Rouquin en faisant un clin d’œil à son jeune lieutenant. Il fixa ensuite le bracelet à un barreau de la cage avant d’en attacher un autre à sa cheville, Ryan faisant de même.

« C’est le Shark Shield ou le Banz ? » demanda Kono sous le regard étonné de son équipier.

« C’est le Shield » répondit Ryan. « Mais nous prendrons les deux, on n’est jamais assez prudent... »

« Quelqu’un peut m’expliquer ? » demanda Danny.

« Le Shark Shield émet des ondes électriques pour tenir à distance les requins, tandis que le Banz émet des ondes magnétiques » lui apprit son amie.

« Vous avez l’air de vous y connaître » siffla Jon, impressionné.

« Je n’ai aucun mérite, tous les surfeurs connaissent ces appareils » sourit Kono.

« Donc, si je comprends bien, avec ces appareils, on peut se baigner dans une eau infestée de ces gros poissons sans risques? » interrogea Danny.

« En principe, oui, mais j’ai pas envie de tenter le Diable pour autant et préfère limiter autant que possible mon temps à découvert. »

« Je suis prêt » les prévint Logan, le troisième SEAL qui les avait accompagnés et qui s’occupait, lui, de l’hélitreuillage de la cage.

Jon et Ryan ajustèrent alors leur masque et armés, malgré tout, d’un fusil à harpon, grimpèrent à l’intérieur. Ils firent un signe comme de quoi ils étaient prêts et leur collègue actionna le treuil. Les membres du 5-0 regardèrent alors descendre la cage, retenant leur souffle en la voyant s’enfoncer sous la surface de l’eau.

« Comment vous saurez que vous pourrez les remonter ? » demanda Danny quand, soudain, leur attention fut attirée par une secousse.

« Les requins sont curieux de nature et comme leur vue est très mauvaise, ils se servent de leur museau pour savoir à quoi ils ont affaire » leur expliqua Logan.

« Ils ne sont pas sensés être protégés par leur appareillage ? » s’enquit Chin.

« Si mais uniquement dans un rayon de huit mètres. Là, c’est le câble qui doit les intriguer. »

« Ils pourraient le sectionner ? » demanda Danny.

« Vous voulez leur porter la poisse ou quoi ? » s’exclama le SEAL, un sourire aux lèvres. « Le Commandant McGarrett y arrivait déjà très bien tout seul avant et il semble que rien n'a changé. »

« Ca, je vous le fais pas dire » marmonna Danny.

Quelques secousses se firent encore ressentir et Danny se souvint alors d’un reportage qu’il avait vu sur les requins lors d’une de ses nombreuses nuits d’insomnie : 

« Ils disaient qu’il fallait regarder un requin droit dans les yeux et s’ils approchaient, leur taper sur le museau, les yeux ou les branchies… »

Chin et Kono se regardèrent en souriant.

« Si, si, je vous jure que c’est vrai ! »

Une autre secousse se produisit encore et ils gardèrent le silence, impatients de voir cette mission de sauvetage se terminer.


mesange  (19.03.2017 à 13:07)

 6

 

« Vous allez un peu vite en besogne » sourit le Docteur Leung. « En fait, le risque, après avoir expérimenté un tel phénomène, est d’essayer de le reproduire. Dans quel but ? Tout simplement pour ne plus souffrir au moindre stimulus qui rappellerait ce qu’on a vécu, comme une odeur, un geste, une parole, une image. La victime, pour échapper à cet enfer, cherchera à provoquer cette anesthésie émotionnelle et physique qu’elle a déjà expérimentée. Comment ? Si le niveau de stress n’est pas assez élevé que pour induire une disjonction, elle aura recours à des conduites dangereuses pour l’aggraver et lui permettre ainsi de recréer l’état de dissociation. Elle s’automutilera par exemple. Bien sûr, ce ne sera qu’une solution transitoire, efficace, mais qui, à moyen terme, va s’avérer catastrophique avec notamment troubles de la mémoire, du comportement, image de soi très négative, vulnérabilité au stress et oui, troubles de la personnalité. De plus, il faut savoir qu’en même temps se crée un phénomène d’accoutumance et le sujet devra aller de plus en plus loin pour obtenir ce qu’il recherche. Ces personnes deviennent dès lors incapables d’avoir une vie sociale, de garder un travail, de nouer des relations… Elles sombrent dans l’alcool, la drogue, la prostitution ou se suicident. »

« Ce n’est pas mon cas » s’exclama-t-elle. « Mais c’est vrai que j’ai, plus d’une fois, songé au suicide mais sans jamais passer à l’acte. »

« Qu’est-ce qui vous retenait ? »

« Je ne voulais pas lui donner ce plaisir supplémentaire. Je sais, c’est idiot… »

« Pas du tout, ça montre votre force de caractère et vous faire suivre a été la meilleure décision que vous ayez prise. Vous avez eu beaucoup de chances de tomber sur une psychiatre extrêmement compétente qui a su désamorcer « la bombe à retardement » qu’est la mémoire traumatique avant que des problèmes plus graves ne surviennent. »

« Ce qui serait arrivé si je n’avais pas demandé de l’aide... »

« Etre suivie vous a permis de comprendre ce qui vous arrivait, de vous reconnaître comme victime. La thérapie vous a aidé à retrouver votre dignité, à déculpabiliser et à pouvoir mieux lutter contre des conduites et des comportements dangereux et au vu de votre vie équilibrée actuelle, je peux vous assurer que votre psy a fait du bon travail, du très bon travail. »

« Etes-vous en train de me dire que... que je ne suis pas atteinte de ce trouble ? »

« Vous en doutez encore ? »

« Je crois que j’ai besoin de vous l’entendre dire » déclara-t-elle en lui souriant timidement.

« Vous n’êtes pas atteinte d’un trouble d’identité, vous n’en avez pas le profil quoi que dise cette femme. Vous êtes encore fragile mais c’est compréhensible » la rassura-t-il, un large sourire aux lèvres.

Kelly soupira de soulagement avant de lui poser une nouvelle question :

« Est-ce que ça pourrait encore m’arriver ? »

« Une dissociation ? On ne peut l’exclure effectivement. Si vous vous retrouvez dans une situation avec un risque vital, il est plus que probable que ça arrive, votre organisme ne vous laissera pas le choix. Par contre, vous avez démontré que, même lors de stress intense, comme lors de votre procès qui s’est révélé extrêmement pénible et inhabituel, vous aviez les armes nécessaires pour faire face. »

« L’amour de Steve et le soutien de mes nouveaux amis m’ont grandement aidée. Sans eux, je ne suis pas sûre que j’aurais pu y arriver. »

« Vous voilà maintenant rassurée ? » lui demanda le psy en souriant.

Kelly acquiesça de la tête, enfin libérée, avant de le remercier chaleureusement.

« La vie vous sourit à nouveau, alors croquez-la à pleines dents... »

« J’en ai bien l’intention » lui assura-t-elle en regardant avec tendresse sa bague de fiançailles.


mesange  (21.03.2017 à 18:53)

7

 

Tout en s’enfonçant dans les profondeurs de l’océan, Jon et Ryan observaient les requins foncer dans leur direction mais, comme ils l’espéraient, ceux-ci faisaient vite demi-tour une fois dans le champ d’action de leur bracelet. S’ils restaient toutefois à bonne distance de la cage, il n’en allait pas de même pour le câble qui subissait quelques assauts de leur part. Ils atteignirent toutefois assez rapidement le même niveau que la grotte. Jon fit alors signe à Ryan qu’il allait sortir. Une fois hors de la cage, ce dernier l’imita et c’est en s’aidant de leur boussole qu’ils en trouvèrent l’entrée. Les requins, quant à eux, ne s’approchaient pas. Ils longèrent le couloir en se tenant toutefois prêts à utiliser leur fusil à harpon au cas où l’un d’entre eux se serait aventuré dans cette portion, bloquée un peu plus loin par une barrière. Jon allait la déplacer quand il remarqua une sorte de liane d’algues attachée à l’un des montants. Il la coupa et d’un signe de tête entendu avec Ryan, tira un bon coup sec dessus. Ils reprirent ensuite leur progression, imaginant aisément la réaction de leur ancien Commandant qu’ils trouvèrent, quelques instants plus tard, à les attendre sur le rebord.

« Eh bien, vous en avez mis du temps » les tança-t-il quand ils émergèrent des flots.

« On croirait entendre le Commandant White » se plaignit Jon après avoir retiré son masque et l’embout de sa bonbonne d’air.

« Content de vous voir sain et sauf, Commandant » lui dit Ryan.

« Je sais pas ce que tu leur as fait mais ils ont mis le paquet pour se débarrasser de toi » s’exclama Jon en lui lançant deux bracelets que Steve reconnut immédiatement. Il en attacha un à son poignet et l’autre à sa cheville, remit son masque, l’embout de sa bonbonne d’air dans la bouche et sauta à l’eau. Ils gagnèrent rapidement, et sans encombre, la sortie de la grotte où ils s’arrêtèrent un instant pour observer les requins. Jon tapa alors sur l’épaule de Steve, lui fit signe de le suivre et peu après, ils se retrouvèrent tous les trois à l’abri dans la cage. Jon sortit alors de sa sacoche un autre bracelet composé d’un ballon gonflable et d’une cartouche de CO2. Il en actionna le levier et le ballon fut propulsé vers la surface.

Pendant ce temps, le pilote avertissait Danny qu’un certain Duke Lukela cherchait à lui parler.

« Oui, oui, vous pouvez me le passer. »

Duke lui apprit que l’ancien domicile de Kelly avait effectivement été visité.

« Tout a été retourné » dit le vieux sergent, « et la scientifique est déjà occupée sur les lieux. »

Danny le remercia et mettait au courant ses équipiers quand Kono cria :

« Regardez ! Là ! » et elle montra du doigt un ballon orange qui flottait maintenant à la surface de l’eau.

« C’est le signal » déclara Logan qui actionna aussitôt le treuil et c’est en retenant leur souffle que les membres du 5-0 scrutaient la surface de l’eau, poussant un grand soupir de soulagement en apercevant trois silhouettes à l’intérieur de la cage. Le pilote de l’hélicoptère prévint aussitôt les Commandants White et Gutches qui, soulagés eux aussi, donnèrent l’ordre de regagner la base.

Une fois la cage à leur hauteur, ils la firent coulisser et tandis que Danny aidait Steve à en sortir, Chin aidait Jon puis Ryan.

« Tu vas bien ? » demanda Kono à son patron.

« Tu devrais pas te reposer, toi ? » demanda celui-ci, un sourire aux lèvres, touché de la voir présente ainsi que ses amis.

« C’est ce qu’elle ferait si tu t’étais pas encore fourré dans le pétrin » l’alluma aussitôt Danny.

« Parce que c’est ma faute ? » répliqua Steve sous les regards amusés de ses anciens hommes.

« J’ai tout prévu, c’est bien ce que t’as dit, non ? »

« Tu as trouvé la lampe de poche ? » intervint alors sagement Chin.

« Oui » répondit leur commandant en la sortant.

« Comment se fait-il que la Scientifique ne l’ait pas remontée ? » demanda Danny.

« Elle avait glissé dans l’eau. »

« Elle a été trafiquée ? » demanda Kono en le regardant la manipuler.

« Oui, on peut voir là un cordon pour la rendre à nouveau étanche » rétorqua-t-il en prenant alors son couteau en main.

« Au fait, la maison de Kelly a bien été visitée » lui apprit Danny pendant qu’il essayait de desceller le fond de la lampe.

« Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi ils n’ont pas essayé de t’intercepter. Ils ont bien enlevé Kelly pour savoir ce que Ricky lui avait dit, ont retourné sa maison et là... » déclara Chin, perplexe.

« Et déjà comment ils ont su que t’étais là ? » s’étonna Danny.

« Ils ont dû faire les mêmes déductions que moi. Quant aux requins, je pense qu’ils ont juste voulu gagner du temps. »

« Ce qui veut dire que l’alliance est sur le point de se conclure » en déduisit Chin qui le regarda, tout comme Danny et Kono, retirer un petit boîtier, étanche lui aussi, qu’il ouvrit sans trop de peine.

« Il nous faut savoir ce qu’il y a dessus et vite » déclara leur chef en leur montrant une microfiche...


mesange  (23.03.2017 à 15:25)

8

 

Pendant ce temps, Mary, accompagnée de Grace et Charlie, essayait de glaner ça et là des renseignements sur la mission de sauvetage de son frère. Laura et Malia, quant à elles, attendaient, avec appréhension, la fin de l’entretien entre Kelly et le Docteur Leung, espérant avoir des nouvelles rassurantes au sujet de Steve avant de retrouver leur amie. Mais ce n’était malheureusement pas encore le cas quand la porte s’ouvrit sur le médecin qui les invita à les rejoindre.

« Nous en avons terminé » leur apprit-il en souriant. « Mademoiselle Grainger est maintenant entièrement rassurée sur sa bonne santé mentale » ajouta-t-il en regardant la jeune femme dont le sourire faisait plaisir à voir.

« Mais personne n’en doutait » s'exclama Laura, heureuse pour sa jeune amie.

« Tu vois, je te l’avais dit » ajouta Malia en lui faisant un clin d’œil.

« Je vous rédigerai un rapport l’attestant et vous le ferai parvenir à votre bureau » ajouta le médecin à l’intention de la Procureur qui le remercia.

« Encore merci pour tout » dit Kelly en serrant chaleureusement la main du médecin qui s’apprêtait à partir.

« N’oubliez pas ce que je vous ai dit » lui rappela-t-il.

« Comptez sur moi ! »

Malia le remercia également avant qu’il ne s’en aille.

Une fois seules, Kelly demanda aussitôt si Steve avait trouvé l'indice. « Qu’est-ce qu’il y a ?.......... Il n’a rien trouvé, c’est ça ?......... » s'inquiéta-t-elle en voyant leur mine contrariée.

« On n’en sait rien » soupira Laura qui lui apprit alors qu’une concentration anormale de requins l’obligeait à rester dans la grotte.

« Mais les hommes de son ancienne unité SEAL sont partis le chercher et nous attendons de leurs nouvelles » ajouta-t-elle, espérant ainsi la rassurer mais Kelly posa évidemment la question que toutes les deux redoutaient :

« Comment vous savez qu’il est dans la grotte ?..........  Vous n’en êtes pas sûres, vous ne faites que le supposer, c’est ça ? » lâcha-t-elle, blême, devant leur silence.

« Mary essaie d’avoir des infos et le mieux est d’aller la retrouver » suggéra Malia et deux minutes plus tard, elles les rejoignaient sur la piste.

« Personne ne sait rien me dire » lâcha sa soeur, visiblement énervée.

« Oui mais il ne s’agit pas d’une mission de sauvetage de Marines, ça n’a donc rien d’étonnant » essaya de les rassurer Charlie.

« Mais s’il n’a pu regagner la grotte ? » insista Mary.

« Ton frère est un SEAL, il connaît le milieu aquatique et sait certainement ce qu’il doit faire pour ne pas attirer leur attention » tenta de la rassurer Laura.

« De plus, les requins n’ont aucune attirance pour la chair humaine » renchérit Malia.

« En effet, s’ils s’en prennent à l’homme, c’est surtout par accident, le confondant avec une tortue ou une otarie et seulement au lever ou au coucher du soleil » ajouta Charlie.

« Il va revenir sain et sauf » murmura Laura à Kelly qui gardait le silence, s’efforçant de ne pas penser au pire.

 « Un hélicoptère ! » s’écria alors Grace en le montrant du doigt.


mesange  (26.03.2017 à 14:12)

9

 

C’était Joe qui rentrait et qui, en les apercevant, leva le pouce vers le haut, leur faisant ainsi comprendre que Steve allait bien.

« Merci » souffla à voix basse Kelly tandis que Mary serrait contre elle Grace.

« Tu vois » lui dit Laura, soulagée elle aussi.

« Il était bien coincé dans la grotte » leur apprit peu après le vieux SEAL, « et ne devrait pas tarder à rentrer. »

Un autre hélicoptère arriva sur ces entrefaites avec à son bord Wade et Carl.

« A charge de revanche » dit Joe à son ami quand celui-ci l’eut rejoint.

« On peut dire que le gamin déguste depuis quelques temps » releva Wade.

« Je t’avoue que je ne serai pas mécontent qu’il boucle cette affaire. »

Enfin, l’hélicoptère ramenant le 5-0 atterrit à son tour et alors que tous restaient en retrait en attendant l’arrêt des pales du rotor, Joe alla retrouver son « fils» qui sautait déjà à terre.

« Ca, j’avoue que je ne l’ai pas vu venir non plus » déclara son mentor en lui tapant sur l’épaule, heureux de le revoir sain et sauf.

« Ne me dites pas que vous étiez inquiet ? » le charria Steve.

« Je t’ai formé » sourit Joe.

Steve lui demanda alors s’il pouvait lui trouver un lecteur pour découvrir le contenu de la microfiche contenue dans le boîtier qu’il lui tendit.

Une jeep venant dans sa direction, Joe fit signe au conducteur de s’arrêter pour y grimper et gagner plus rapidement la base.

Kelly, qui s’était rapprochée, attendait qu’il en ait terminé avec Joe et quand il se tourna enfin vers elle, alla se blottir dans ses bras.

« Tu nous as fait une peur bleue ! » s’exclama, quant à elle, Mary en allant également à sa rencontre.

« Je suis désolé, je ne voulais pas vous inquiéter » s’excusa son frère en serrant contre lui sa fiancée.

« Tu es pardonné » répondit sa sœur en se hissant sur la pointe des pieds pour l’embrasser sur la joue, heureuse de le retrouver.

 « Ca va, toi ? » demanda-t-il, anxieux, à Kelly. « Je ne... »

« Tu vas bien et personne n’est blessé, c’est tout ce qui compte » le rassura-t-elle avant de poser ses lèvres sur les siennes.

« Bien vu pour la lampe de poche. Elle avait glissé dans l’eau et sans ton aide, je n’aurais peut-être pas trouvé l’indice dont parlait Moreno. »

« Je ne suis plus suspectée alors ? » demanda-t-elle innocemment.

« Tu l’as jamais été…… du moins en ce qui concerne le 5-0 » affirma-t-il, tout sourire.

Grace se souvint à ce moment-là de la barre chocolatée qu’elle avait été chercher un peu plus tôt pour son père.

« C’est tout ce que j’ai trouvé » lui dit-elle d’un air triste.

« Super, c’est exactement ce que je voulais » la rassura Danny en s’emparant de la friandise dans laquelle, une fois déballée, il croqua goulûment.

« Cette sortie semble t’avoir fait beaucoup de bien » releva Charlie en voyant Kono sourire.

« Je ne suis pas faite pour rester inactive bien longtemps, ça me rend agressive » rétorqua-t-elle.

« Ca, je confirme » soupira Chin, faussement exaspéré, et tous se mirent à rire.

Steve, également touché du geste de ses anciens hommes, se tourna vers eux pour les remercier.

« Ils seraient tous venus si ça n’avait tenu qu’à eux » lança Jon en s’emparant de son matériel de plongée.

« Etre à la tête du 5-0 n’est pas aussi peinard que vous le pensiez après tout » déclara Ryan, moqueur, en regardant son Commandant, ce qui lui valut une tape amicale dans le dos de son ancien mentor.

« C’est surtout qu’il a le chic pour se fourrer dans des situations qui n’arrivent qu’à lui » rétorqua Danny.

« T’as entendu Joe : lui non plus n’avait pas pensé à cette éventualité. D’ailleurs, toi non plus, je ne t’ai pas entendu suggérer que… »

« Mais moi, je suis pas un SEAL » le coupa Danny comme si ça expliquait tout.

« Juste pour info, on est encore là un moment... » les prévint Jon qui se mit à rire en voyant la moue de son ancien commandant.

Steve et ses amis ne s’attardèrent toutefois pas plus longtemps, pressés maintenant de découvrir ce que contenait la microfiche et gagnèrent le service concerné où les attendait Joe.

« Il n’y en a plus pour bien longtemps » leur dit-il.


mesange  (28.03.2017 à 10:33)

10

 

Steve en profita pour demander à Joe s’il avait repéré qui avait déversé le sang dans l’océan.

« Non. Nous avons juste aperçu un petit avion de tourisme survolant la zone. Je suppose que... »

« Attendez, vous avez bien dit un avion de tourisme ? » intervint alors Chin. « Reynolds m’a fait part que Tweeny avait décollé à bord d’un avion et il m’a demandé de lui fournir toutes les pistes où il pourrait atterrir. »

Steve prit son portable et appela l’agent du FBI.

« Effectivement, Tweeny, ou son leurre, est monté à bord d’un CESSNA et mes hommes restés sur place viennent de m’avertir qu’ils étaient revenus. Ils ont reçu l’ordre de le suivre... »

« Ne les laissez pas partir ! » ordonna aussitôt Steve qui le mit au courant des derniers événements.

Reynolds appela immédiatement ses hommes qui ne perdirent pas une minute de plus comme le SUV s’éloignait maintenant de la piste désaffectée. Ils déplacèrent ainsi leur véhicule de telle sorte à leur barrer la route au détour d’un virage. Un des agents se planta à côté, arme en mains, tandis que son collègue se cachait dans les fourrés, prêt à les prendre à revers. Surpris, le chauffeur fit une embardée pour éviter l’obstacle et ne put redresser à temps le véhicule qui termina sa course dans le bas-côté.

« FBI » cria immédiatement l’agent en pointant son arme vers eux. « Sortez du véhicule, mains en l’air. »

Mais au lieu d’obéir, ils ouvrirent le feu, obligeant l’agent à se réfugier derrière sa voiture. Commença alors un échange de tirs dont le faux Tweeny profita pour tenter de s’enfuir. Sans succès car il se retrouva vite face à face avec le second agent.

« Plus un geste » cria celui-ci. Le chauffeur, en l’entendant, se retourna et son collègue le toucha en pleine poitrine.

Le faux Tweeny n’eut plus d’autre choix que de lever les mains en signe de reddition.

C’est alors qu’ils entendirent le vrombissement de l’avion et tandis que l’un passait un serre-câble au Samoan, l’autre s’installait déjà au volant de leur voiture. Par chance, l’avion avait dû effectuer une manœuvre pour se positionner correctement sur la piste, ce qui permit à l’agent de s’approcher suffisamment pour tirer dans un des pneus qui, à la troisième tentative, éclata. Le pilote se vit ainsi contraint de s’arrêter et de descendre de l’appareil, mains en l’air. L’agent le menotta avant d’aller jeter un œil à l’intérieur : aucun fût ne s’y trouvait mais des traces de sang étaient bel et bien visibles...

Reynolds relayait l’information au 5-0 quand un des marines spécialisés dans le décryptage de données se tourna vers Joe.

« Je vous rappelle » abrégea Steve en coupant son portable, impatient, tout comme ses amis, d’en apprendre plus.

« Désolé pour l’attente mais il m’a fallu un certain temps pour comprendre que seuls de minimes passages avaient été réellement cryptés. »

« Vous pouvez les afficher ? » demanda Joe et tous se tournèrent vers l’écran sur lequel défilaient maintenant des lettres.

« Le code César, un des codes les plus simples » commenta Steve en le reconnaissant.

« Tu peux être plus explicite ? » demanda Danny.

« On aligne toutes les lettres de l’alphabet et on remplace chaque lettre du message clair par une autre lettre à une distance fixe. Par exemple si on choisit la distance 3, A devient alors D, B devient E et ainsi de suite » leur expliqua Steve.

« C’est tout à fait ça » approuva le marine.

« Ca doit quand même prendre un certain temps pour crypter un tel message » fit remarquer Kono.

Apparut alors le message entièrement décrypté :

Harry Brennan – Janet Weldon-Brennan Hilton Palace

    Dean Harper – Vanessa Harper Crystal Harmony

               Vendredi 19 H 30 Salle machines

                            William Turner NY


mesange  (30.03.2017 à 16:18)


Vidéo teaser
Ne manque pas...

Gagnez l'intégrale DVD de la série Teen Wolf ou un coffret de la saison 6B grâce à HypnoChance !
Tirage au sort le 18/12 | Participation gratuite

Calendrier de l'Avent édition Hypnoweb, découvre une surprise chaque jour jusqu'à Noël !
Une case chaque jour ! | Ouvre ta case

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne CBS

808 : He Kaha Lu'u Ke Ala, Mai Ho'okolo Aku (inédit)
Vendredi 1 décembre à 21:00
8.56m / 0.9% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

806 : Mōhala i ka wai ka maka o ka pua (inédit)
Vendredi 17 novembre à 21:00
9.17m / 1.0% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

805 : Kama’oma’o, ka ‘aina huli hana (inédit)
Vendredi 10 novembre à 21:00
9.21m / 1.1% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

804 : E uhi wale no 'a'ole e nalo, he imu puhi (inédit)
Vendredi 3 novembre à 21:00
8.63m / 0.9% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

803 : Nā lā 'īlio (inédit)
Vendredi 20 octobre à 21:00
8.67m / 1.0% (18-49)

Logo de la chaîne CBS

802 : Kāu pahi, ko’u kua. Kāu pū, ko’u po’o (inédit)
Vendredi 13 octobre à 21:00
8.51m / 1.0% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Audiences 8x07 - CBS

Audiences 8x07 - CBS
Vendredi soir, CBS continuait la diffusion de la huitième saison de notre série Hawaii Five-0 avec...

Audiences 8x06 - CBS

Audiences 8x06 - CBS
Hier soir, CBS continuait la diffusion de la huitième saison de notre série Hawaii Five-0 avec le...

CBS commande un épisode supplémentaire pour Hawaii Five-0 !

CBS commande un épisode supplémentaire pour Hawaii Five-0 !
CBS Television Studios vient d'officialiser la commande d'un épisode supplémentaire pour la huitième...

Audiences 8x03 - CBS

Audiences 8x03 - CBS
Vendredi soir, CBS continuait la diffusion de la huitième saison de notre série Hawaii Five-0 avec...

Une date pour le Sunset On the Beach !

Une date pour le Sunset On the Beach !
C'est officiel ! Le SOTB aura lieu le vendredi 10 novembre à Waikiki sur la plage de Queen's Surf...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoPromo

seriepoi, 07.12.2017 à 09:59

Le calendrier de décembre est arrivé sur le quartier "True Blood". Venez nombreux pour le commenter et merci à Sonmi451.

cinto, 07.12.2017 à 19:05

Avez-vous vu le très joli calendrier de Décembre chez Ma sorcière Bien aimée? Un commentaire fera plaisir. Merci.

Locksley, 08.12.2017 à 21:46

Bonsoir ! Ne manquez pas notre nouveau jeu HypnoChance, le 1er prix est l'intégrale DVD de la série Teen Wolf !

Locksley, 08.12.2017 à 21:47

Infos et accès via la bannière en haut du menu Bonne chance à tous ! Et bonne fin de soirée !

choup37, Hier à 19:24

Nouveau sondage spécial cadeau de Noel sur Merlin On attend vos votes, et vos commentaires des 2 magnifiques calendriers proposés!

HypnoBlabla

Barryallen, Avant-hier à 21:37

qui regarde arrow ?

Supersympa, Avant-hier à 21:41

En ce moment tu veux dire où de façon générale ?

Supersympa, Hier à 16:24

Bonjour 'z'à toutes z'et à tous !

logan12, Hier à 16:35

je regarde arrow

Supersympa, Hier à 16:36

Et il a atteint sa cible ?^^

Viens chatter !